SUR LES TRACES DE JESUS - Jeremiah Tours Israël

Sur les traces de Jésus en Galilée

SUR LES TRACES DE JESUSSur les traces de Jésus… en Galillé ?

Galilée suivant sont nom en Hébreu … signifie « district ». Par ses paysages fleuris et son lac, entre autre, la région de Galilée offre un atout à la terre d’Israël et à son tourisme. Située au nord d’Israël, son climat tropical permet la culture de datte, de banane, manguier, goyave et d’olivier. La Galilée est elle-même composée de deux parties :

  • La haute Galilée, comme son nom l’indique, regroupe des territoires situés en altitude par rapport au sud de la région, tels que le mont Hermon, Safed,  Kiryat Shemona. Elle fut jadis le territoire de la tribu de Nephtali et représente actuellement la zone la plus riche du pays, notamment en eau.

  • La basse Galilée est beaucoup plus visitée et est devenu une station balnéaire. L’un de ses nombreux atouts est son lac. Il est appelé, tantôt lac de Tibériade – à cause de sa proximité avec la ville de Tibériade ; lac de Génésareth qui est une forme de Guinossar – nom de la vallée la plus proche; mer de Galilée ou Kinneret en hébreu – qui est un dérivé de kinnor (lyre) – faisant référence à la forme du lac. Ce lac puise sa source dans le fleuve du Jourdain, et constitue aujourd’hui une ressource hydraulique pour Israël. Les villes les plus célèbres de la basse Galilée sont Tibériade, ville construite par Hérode le Grand en l’honneur de l’empereur romain Tibère, d’où le nom Tibériade, et Nazareth ville originaire de Jésus.

D’un point de vue historique la Galilée a un passé riche en évènement. Cette région fut échue entre les tribus de d’Asher, Zabulon, Nephtali et Dan, lors de la conquête du pays de Canaan par les Israélites sous la houlette de Josué. . Durant son règne, et dans le cadre d’accord économique, le roi Salomon céda une partie de la Galilée à Hiram roi de Tyr (1 Rois 9 : 10-14). Après la mort du roi Salomon et suite au schisme de 931 av.J-C, la Galilée fut intégrée dans le royaume d’Israël/Nord. Elle devînt une province du royaume Syrie en 734 av.J-C, quand Achaz roi de Jérusalem suscita l’aide de Tiglath-Piléser pour le délivrer de la main des rois du Nord et de la Syrie (2 Rois 16). Le brassage de population opéré par Salmanasar (roi d’Assyrie qui succéda à Tiglath-Piléser), donna naissance à une population appelé « Samaritains » (2 Rois 17 : 24-41). Cet évènement poussera le prophète Esaïe à rebaptiser la Galilée par l’expression «Galilée des Nations ».

La région de Galilée est devenue un lieu de pèlerinage pour les chrétiens. Durant son ministère terrestre, Jésus consacra du temps aux habitants de Galilée. Il était regardé comme étant un Galiléen (Luc 22 : 59), et il accomplit un grand nombre de miracle dans cette région envoi les principaux :

  • Pêche miraculeuse (Lc 5 : 4-6)
  • Premier sermon (Mt 5)
  • Multiplications des pains et des poissons (Mt 14 : 13-21)
  • La tempête apaisée (Lc 8 : 12-25)
  • La marche sur l’eau (Mt 14 : 22-30)
  • Guérison de deux démoniaques (Mt 8 : 28-34)
  • Apparition aux disciples après sa résurrection (Jn 21 : 1)
  • Révélation de sa messianité (Mt 16 : 13-20)

Après la destruction du second temple en l’an 70, la Galilée devînt la capitale du judaïsme, suite à l’établissement du Sanhédrin. C’est également ici que fut rédigé la Mishna et le Talmud de Jérusalem. Elle est également le lieu de pèlerinage pour beaucoup de Juifs, qui viennent prier sur les tombes de plusieurs rabbins ayant joué un rôle important dans l’histoire du peuple : Rabbi Akiva et Moïse Maïmonide par exemple.

L. JEREMIE

Les commentaires pour cet article sont fermés.